Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre V, de Varmahlíð à Víti


_____________________________________________________

VARMAHLÍÐ

_____________________________________________________

Minuscule village situé au fin fond du Skagafjörður, entre les péninsules de Skagi à l’Ouest et de Tröllaskagi à l’Est. Posé au carrefour des routes 1 et 75, il s’étend au beau milieu d’un magnifique écrin de verdure entouré de belles montagnes.

coucher de soleil, arc-en-ciel, paysages, Islande, Varmahlid

Coucher de soleil & arc-en-ciel sur la plaine de Varmahlíð

_____________________________________________________

Si le bourg en lui-même se résume à une grosse station-service et à quelques maisons, les environs recèlent bien des trésors. La ferme de Glaumbær et la superbe Víðimýrarkirkja (voir plus bas) sont à quelques kilomètres à peine. La vaste plaine est l’un des endroits les plus fertiles d’Islande et la ressource géothermique y est omniprésente. On y trouve donc fort logiquement de nombreuses exploitations agricoles où sont cultivés dans de vastes serres, fruits et légumes tropicaux et subtropicaux. La région est également très réputée pour l’élevage des chevaux islandais. Au soleil couchant, difficile de ne pas tomber sous le charme de l’endroit !

coucher de soleil, Islande, Varmahlid

Et la plaine s’embrasa… Varmahlíð (Nord Islande)

_____________________________________________________

VATNAJÖKULL

_____________________________________________________

Voir à Dettifoss, Frostastaðavatn, glacier, jökulhlaup, Jökulsárlón, Skaftafellsjökull et Svínafellsjökull. Rien que ça ! 🙂 .

En même temps comment pourrait-il en être autrement lorsqu’on sait qu’il s’agit du plus grand glacier d’Europe et qu’il recouvre près de 8% de la surface de l’île (soit plus de 8000 km2) ! Le Vatnajökull est le glacier de tous les superlatifs. Avec un volume de glace estimé à plus de 3000 km3 (soit 3 billiards, ou encore 3 millions de milliards de litres si vous préférez, ça en fait des Mr Freeze :)), la profondeur de celle-ci atteint jusqu’à 1000 mètres et fait en moyenne 400 mètres. On imagine alors le désastre qui peut survenir à la suite d’une explosion sous-glaciaire… car oui, aussi fou que cela puisse paraître, le Vatnajökull repose sur plusieurs volcans dont certains encore actifs !

Fjallsjokull, Fjallsarlon, paysages, Islande, glacier

Vue panoramique de la langue glaciaire de Fjallsjökull (Sud Islande)

Situé dans le Sud-Est de l’Islande, ses environs sont de toute beauté ce qui en fait naturellement l’une des régions les plus touristiques d’Islande. Recouvrant montagnes, plateaux et vallées dont certaines se situent sous le niveau de la mer, son relief tourmenté se traduit par de nombreuses et impressionnantes langues glaciaires comme la Breiðamerkurjökull, la Skaftafellsjökull ou encore la Svínafellsjökull. D’autres merveilles comme la fascinante lagune glaciaire de Jökulsárlón sont des émanations directes du Vatnajökull. Les splendides cascades de Selfoss et Dettifoss lui doivent également leur existence car alimentées directement par la fonte du glacier via la rivière Jökulsá á Fjöllum.

fonte, glacier, Islande

La fonte, Jökulsárlón. En arrière-plan, le glacier Vatnajökull et la langue glaciaire de Breiðamerkurjökull

_____________________________________________________

VATNSNES

_____________________________________________________

Voir aussi à Hvítserkur et Illugastaðir.

Petite péninsule d’à peine 400 km2 située sur la côte Nord de l’Islande, Vatnsnes joue la carte de la sobriété et ça lui réussit bigrement bien ! Ici, les panoramas ne font pas dans le sensationnel, l’extravagant ; non, il y règne une douceur, une quiétude captivante, que ce soit dans les paysages ou le mode de vie. Ici, pas de sols fumants, de langues glaciaires ou autres cascades démesurées mais des paysages verdoyants, une côte bretonne à bien des égards, quelques fermes abandonnées, des phoques en pagaille (de moins en moins vrai malheureusement !), des moutons et des chevaux en veux-tu en voilà ! Petit bémol, il est de moins en moins facile de s’y balader. La faute aux abus de certains, beaucoup de terrains sont désormais inaccessibles, en particulier sur les hotspots accueillant les colonies de phoques où la pression touristique était de loin la plus importante 😦 . En moins de 10 ans, j’ai vraiment vu la différence… Espérons que ça ne se passe pas ainsi dans le reste du pays…

coucher de soleil, Islande, Vatnsnes, Katadalsa

Coucher de soleil sur les gorges de la Katadalsá, péninsule de Vatnsnes

_____________________________________________________

corral, moutons, Islande, hamarsrett, Vatnsnes

Corral à moutons, Hamarsrétt, péninsule de Vatnsnes

_____________________________________________________

cheval, Islande, Vatnsnes

Cheval islandais, péninsule de Vatnsnes

_____________________________________________________

Ferme, Hindisvik, Vatnsnes

Ferme abandonnée, Hindisvík, péninsule de Vatnsnes

_____________________________________________________

Vestfirdir, Vatnsnes, paysages, Hindisvik

Panorama sur la côte orientale des Vestfirðir depuis la bais d’Hindisvík , péninsule de Vatnsnes

_____________________________________________________

nuage lenticulaire, Islande, Vatnsnes

Nuage lenticulaire depuis Hvítserkur, péninsule de Vatnsnes

_____________________________________________________

VESTFIRÐIR

_____________________________________________________

Voir aussi à Breiðafjörður, Djúpvegur, Drangsnes, Dynjandi, Dynjandisheiði et Dynjandisvogur, Fossfjörður, Hrafnseyrarheiði, Ísafjarðardjúp, Ísafjörður, Kaldalón, Kollafjarðarnes, Látrabjarg, Önundarfjörður, Patreksfjörður, Rauðisandur, Sandafell, Skálavík, Steinadalsheiði, Thingeyri et Unaðsdalur… Ouf 🙂 .

Ah, les Vestfirðir… J’en ai déjà beaucoup beaucoup beaucoup parlé depuis le début de cet alphabet et ne vais donc pas trop en rajouter… Quelques infos cependant pour les retardataires 😉 . Avec largement moins d’un habitant au kilomètre carré, les Vestfirðir (fjords de l’Ouest en islandais) sont un paradis naturel et naturaliste incontestable. Raccrochée au reste de l’île par un isthme de seulement 7 kilomètres de large à sa base, cette vaste péninsule au Nord-Ouest de l’Islande est restée longtemps enclavée. Pays à la côte déchiquetée fait de superbes montagnes, d’immenses falaises et de profonds fjords, la région a toujours été difficile d’accès. Compte tenu du relief omniprésent, l’agriculture ne s’y est jamais vraiment développée et la région a toujours été tournée vers la mer. Depuis quelques années cependant, les routes goudronnées remplacent peu à peu les pistes cabossées, des tunnels sont creusés ici et là et le tourisme se développe gentiment. Pour autant, cette région reste pour le moment l’une des plus sauvages et spectaculaires d’Islande. Espérons qu’elle restera ainsi à jamais…

Bon allez, quelques photos inédites pour faire durer le plaisir et le partager avec vous 😉 .

Þorskafjörður, fjord, Vestfirðir, Iceland

Au fond du Þorskafjörður, côte Sud des Vestfirðir

_____________________________________________________

Breidavik, baie, vestfirdir, paysages, Islande

La baie de Breiðavík, extrême Sud-Ouest des Vestfirðir

_____________________________________________________

Fjallfoss, vestfidir, cascade, Islande

Fjallfoss, Centre des Vestfirðir

_____________________________________________________

Gjograbot, paysages, baie, sable, Islande

Baie de Gjögrabót, Sud-Ouest des Vestfirðir

_____________________________________________________

Bildudalur, fjord, Islande

Bíldudalur, Centre-Ouest des Vestfirðir

_____________________________________________________

Route 60, Islande, paysages

Vestfjarðavegur (route 60), Centre-Ouest des Vestfirðir

_____________________________________________________

coucher de soleil, Islande, sable noir, Skalavik

Coucher de soleil sur la baie de Skálavík, Nord-Ouest des Vestfirðir

_____________________________________________________

route 608, Vestfirdir, Islande

Þorskafjarðarheiði, route 608, Centre-Est des Vestfirðir

_____________________________________________________

VÍÐIMÝRARKIRKJA

_____________________________________________________

A l’instar de la ferme de Glaumbær toute proche, Víðimýrarkirkja est une superbe relique architecturale de tourbe et de bois du XIXème siècle. Trônant fièrement depuis 1834 sur les hauteurs de Varmahlíð, elle fait face à la riche vallée où serpentent les méandres de la paisible Húseyjarkvísl. A l’exception de son toit d’herbe et des peintures qui ont été rénovés, l’intérieur est d’époque et certains éléments sont même plus anciens que l’église actuelle. Le retable, probablement danois, daterait de 1616 et les deux cloches de 1630. A noter qu’il n’existerait plus que six églises de ce type dans toute l’Islande, un joyau des plus rares donc !

église, Islande, Vidimyrarkirkja

Víðimýrarkirkja la superbe, environs de Varmahlíð

_____________________________________________________

VÍK Í MÝRDAL

_____________________________________________________

Voir aussi à Dyrhólaey et Reynishverfi.

Bon, pour nous comme pour la plupart des gens, ce sera Vík tout court si vous êtes d’accord 🙂 . Petite localité fort sympathique située à l’extrême Sud de l’Islande, au pied de belles falaises de basalte accueillant moult macareux moines. Cerise sur le gâteau, les environs sont superbes (voir à Dyrhólaey et Reynishverfi ou encore à Mýrdalssandur).

Reynisfjall, Vik, Islande, paysage

Vue sur Vík depuis l’extrémité Sud du Reynisfjall

A noter aussi la présence d’un atelier de tricotage de laine faisant aussi office de boutique (le Víkurprjón). Si l’endroit est plutôt agréable, les prix en revanche le sont beaucoup moins (comme pour tout le reste vous me direz, oui mais là ça pique un peu quand même !)… Si vous passez par là, allez-y a minima pour le plaisir des yeux et du travail de ces dames 😉 .

Vik, village, Islande, falaises

Vue sur le village de Vík í Mýrdal depuis l’église. En arrière-plan, on distingue les stacks rocheux de Reynisdrangar

_____________________________________________________

VÍTI

_____________________________________________________

Voir aussi à cratère volcanique.

Son nom signifie l’enfer en islandais. Et pourtant, unique tache colorée dans un univers lunaire de lave et de pierres, qu’il semble bien loin le temps où le jeune Víti fit honneur à sa réputation ! Né en 1824 des suites d’une explosion souterraine du système volcanique de Krafla, les eaux expulsées vers la surface se sont petit à petit colorées avec l’apparition d’algues siliceuses.

Viti, cratère, Islande, volcan, paysages

Le magnifique cratère Víti, système volcanique de Krafla

Le maar ainsi créé est aujourd’hui une magnifique et paisible étendue d’eau tirant sur le bleu turquoise ou le vert jade selon la lumière. Paisible oui, mais jusqu’à quand ??? On notera au passage qu’il existe un maar éponyme 75 km plus au Sud. Encore plus jeune que le Víti du Nord, il appartient au système volcanique d’Askja et possède la particularité d’être imbriqué dans un autre cratère ! Ses eaux à 25°C sont très appréciées pour faire trempette, avis aux amateurs 😉 .

fleur, silene acaule, Islande, paysage

J’ai menti, en voilà une autre de touche de couleur 🙂

_____________________________________________________

Bonne semaine à tous et à bientôt pour les ultimes lettres de ce petit dico illustré 😉 .