Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre K, de Kaldalón à Kröflustöð


Iceland-K-map

_____________________________________________________

KALDALÓN

_____________________________________________________

Voir aussi à glacier.

Blottie entre le Bæjafjall et le Skjald-Fannarfjall sur la côte Nord de l’Ísafjarðardjúp, la lagune glaciaire de Kaldalón permet d’accéder au seul glacier des Vestfirðir, le Drangajökull. Avec une largeur d’un petit kilomètre seulement pour cinq de longueur, la Kaldalón vous emmène à la rencontre de la glace et de la montagne, dans un environnement sauvage au possible. La très belle route 635 permet d’en faire le tour avec pour seule compagnie, des moutons, des cygnes chanteurs et des eiders à duvet. Une courte piste permet de s’approcher des moraines terminales d’où démarre une randonnée en direction du glacier. Allez hop, rien de tel qu’un petit tour de voiture pour se faire une idée de l’endroit ;).

_____________________________________________________

KIRKJUFELL & KIRKJUFELLSFOSS

_____________________________________________________

A la sortie Ouest de Grundarfjödur se dresse l’une des plus belles montagnes d’Islande, la Kirkjufell. Du haut de ses 463 mètres, cette pyramide de basalte semble veiller sur la ville telle une forteresse imprenable. Flanqué sur une étroite presqu’île, le pic aux parois très abruptes donne l’impression de flotter sur les eaux calmes du petit Grundarfjödur (le fjord et la ville portent le même nom)… Magique…

Cerise sur le gâteau, à quelques centaines de mètres de cette citadelle minérale se trouve une adorable petite cascade, la Kirkjufellsfoss. Bien qu’elle ne paye pas de mine de loin, le panorama depuis cette dernière est sublime avec les pentes vertigineuses du Kirkjufell en toile de fond.

Kirkjufell, Kirkjufellsfoss, paysages, Islande

Vue sur le mont Kirkjufell depuis la Kirkjufellsfoss, péninsule de Snæfellsnes

_____________________________________________________

La cascade en elle-même est en fait constituée de deux niveaux, l’ensemble faisant 16 mètres de hauteur. 50 mètres environ séparent ces deux niveaux.

Kirkjufellsfoss, Helgrindur, paysage, Islande

Vue d’ensemble de la Kirkjufellsfoss avec le Helgrindur en toile de fond, péninsule de Snæfellsnes

_____________________________________________________

Le premier niveau a une hauteur de 8,5 mètres environ. Il est constitué de deux à cinq sous-cascades selon le débit du cours d’eau dévalant des sommets de l’inquiétant Helgrindur.

Kirkjufellsfoss, Paysages, Islande, cascade

Entre-deux, vue sur la partie supérieure de la Kirkjufellsfoss, péninsule de Snæfellsnes

_____________________________________________________

Kirkjufellsfoss, Paysages, Islande, cascade

Pose longue sur la Kirkjufellsfoss, péninsule de Snæfellsnes

_____________________________________________________

Le second niveau est constitué de deux sous-cascades d’une hauteur maximale légèrement inférieure à 8 mètres.

Kirkjufellsfoss, Snæfellsnes , chute d'eau, Islande, paysages

Partie inférieure de la Kirkjufellsfoss, péninsule de Snæfellsnes

_____________________________________________________

L’ensemble poursuit sa course dans une petite lagune qui rejoint le Grundarfjödur en passant sous la merveilleuse route 54. Vous l’aurez compris, si un jour vous avez la chance de passer par là, n’hésitez pas une seconde et grimpez le long de ce petit chemin qui vous mènera vers l’un des plus beaux panoramas islandais…

Kirkjufellsfoss, Grundarfjordur, Islande, paysages

Vue sur la lagune de la Kirkjufellsfoss et Grundarfjörður en arrière-plan

_____________________________________________________

KJÖLUR

_____________________________________________________

Nom donné à la mythique piste 35 qui traverse les hautes terres d’Islande, du Nord vers le Sud-Ouest. Longeant l’impressionnant lac Blöndulón sur sa partie septentrionale, elle nous entraîne progressivement vers des paysages de plus en plus arides et austères, où champs de pierre et de lave s’étendent à perte de vue.

Blondulon, paysages, Kjolur, Islande

Tempête de poussière sur le lac Blöndulón

Sur sa partie centrale, elle court entre les magnifiques glaciers Langjökull et Hofsjökull pour déboucher ensuite sur Gullfoss et le cercle d’or. En chemin, passage obligé par les sites géothermiques de Hveravellir et de Kerlingarfjöll, puis le magnifique lac de Hvítárvatn. Attention, bien que roulante, cette piste reste caillouteuse sur sa partie centrale et est donc interdite aux véhicules non 4×4. A noter également que les conditions climatiques peuvent varier ici très rapidement et très radicalement, un minimum de préparation s’impose donc lorsqu’on s’aventure dans cette région magnifique ;).

Kjolur, route 35, paysages, Islande

Let the sun shine, Kjölur (route 35)

_____________________________________________________

KLEIFARVATN

_____________________________________________________

Avec ses 8 km2 de superficie, le lac Kleifarvatn est de loin le plus grand plan d’eau de l’inhospitalière péninsule de Reykjanes. Accessible par la pittoresque route 42, il apparaît tel une oasis dans un désert de lave et de cendres. Situé sur la dorsale médio-atlantique, il est de ce fait soumis aux caprices sismiques de la région. En juin 2000, suite à une succession de tremblements de terre de forte magnitude (jusqu’à 6,6) ayant touché le Sud-Ouest de l’île, l’eau du lac s’engouffra dans de nouvelles fissures et sa superficie diminua de près de 20 %. Depuis, les fissures s’étant progressivement résorbées, son niveau est revenu à la normale, du moins jusqu’au prochain réveil de son colérique sous-sol…

Kleifarvatn, Reykjanes, paysages, volcan, Islande

Le lac Kleifarvatn et la sublime route 42, péninsule de Reykjanes

_____________________________________________________

Kleifarvatn, Reykjanes, paysages, volcan, Islande

Une oasis dans un désert de lave et de cendres, lac Kleifarvatn, péninsule de Reykjanes

_____________________________________________________

KOLLAFJARÐARNES

_____________________________________________________

Petite église accrochée à la rive Ouest du sympathique Kollafjörður, dans l’immense baie de Húnaflói (Nord-Ouest). La petite île de Grímsey (voir à Drangsnes) est seulement à 8 km au Nord. A noter que l’arrière-pays est absolument magnifique mais cela, on en reparlera une prochaine fois ;).

Kollafjardarnes, eglise, Islande, paysages

La petite église de Kollafjarðarnes sur la rive Ouest du Kollafjörður (baie de Húnaflói)

_____________________________________________________

KRÖFLUSTÖÐ (KRAFLA LANDSVIRKJUN)

_____________________________________________________

Au détour d’un virage de la superbe route 863, la centrale géothermique de Krafla (Kröflustöð en islandais) apparaît tel un mirage. Dans un décor surréaliste, à deux pas des gigantesques coulées de lave du Krafla et du sublime cratère Viti, elle recrache invariablement d’énormes panaches de fumée qui s’animent au gré des vents. Le dédale de pipelines, ponctué par d’innombrables têtes de puits semblables à des igloos du troisième millénaire, complète ce décor incroyable.

Construite au milieu des années 70 par la compagnie nationale d’électricité islandaise (Landsvirkjun), elle ouvrit (avec la centrale de Bjarnarflag toute proche) la voie à la production d’électricité par géothermie et permit de réduire la production de la polluante centrale à diesel d’Akureyri. Les débuts furent cependant difficiles en raison de l’activité sismique de la zone mais les efforts finirent par payer car aujourd’hui près de 20 % de l’électricité du pays est produite par la géothermie.

A bientôt pour la lettre L ;).

17 réflexions sur “Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre K, de Kaldalón à Kröflustöð

  1. Merci pour ces paysages rafraîchissants en ce début d’été. Une chose me frappe : l’absence de voitures ou de personnes sur les routes que vous nous montrez. Quelle chance pour la nature !

    • Merci à vous Dominique 🙂
      Effectivement, en dehors de la toute relative « haute saison » touristique (juillet-août), les chaussées sont souvent désertes et l’on ne croise personne sur des dizaines et des dizaines de km par endroit ! Quel bonheur de se retrouver ainsi avec ces paysages grandioses pour soi, un régal 😉 Bien entendu, ceci est d’autant plus vrai que l’on s’éloigne de la route 1 faisant le tour de l’île et qui draine la très grosse majorité du trafic.
      Enfin, tout ça était vrai jusqu’à peu, j’ai cru comprendre que la prestation islandaise au ballon rond avait changé les choses pour cette année du moins, toutes les hébergements affichent complets jusqu’en septembre inclus, mois où l’activité touristique réduit d’ordinaire considérablement… Espérons que ce ne soit qu’un phénomène épidermique !
      Bonne soirée Dominique.
      Amitiés
      Sébastien

  2. Magnifique ! Et pour changer, que des endroits que je connais pas ! Tu as vraiment fait toute l’île ! L’Islande n’a plus aucun secret pour toi !
    Et la photo « Let the sun shine, Kjölur (route 35) » est superbe ! Mon coup de coeur de cet article !

    A bientôt ! 🙂

    • Merci beaucoup Jérôme, ravi que ça te plaise et que tu découvres encore des petits bouts de paradis ici et là 🙂 Non, fort heureusement, non, je n’ai pas encore tout découvert, loin de là ! De nombreuses pistes de l’intérieur de l’île sont encore inconnues pour moi et j’ai passé très peu de temps dans l’Est et trop peu dans le Sud pour bien le connaître. Raison de plus pour y retourner un de ces 4 😉
      Un magnifique souvenir que ce retour sur Kjölur en solitaire en toute fin de journée …
      A très bientôt 😉
      Amitiés
      Seb

    • Merci beaucoup, c’est très gentil 🙂
      A vrai dire, suffisamment de temps pour commencer à le connaître mais trop peu pour l’appréciez encore à sa juste valeur 🙂 Un petit mois tout au plus sur deux périples espacés de 7 ans. Après, il faut dire aussi que je suis plutôt du genre hyperactif en voyage et avec les interminables journées estivales islandaises, je randonne et cours après les merveilles à un rythme de 15 voire 20 par jour 🙂 Pas de tout repos physiquement mais quelle bonheur pour les méninges 🙂
      Bonne soirée et à bientôt j’espère 😉
      Amitiés
      Seb

  3. Bonjour Sébastien,
    Entre nuages et terre, je reste suspendue dans un espace tellement protégé, pur..vierge ! Merveilleux dépaysement que tu nous offres là, quelle chance pour toi… et, par rebond, pour nous. 😉 Des couleurs et une lumière si franches, extraordinaires : un très grand merci pour ce bel article. Bonne continuation de voyage et, comme pour Jérôme, merci de nous faire travailler la prononciation de ces galets islandais: à quand la phonétique ? 😉
    Cat

    • Bonsoir Cat,
      Un grand merci pour ce message fort sympathique 🙂 Attention cependant, lumières, ambiances, couleurs, contrastes … Ne sous-estime pas la magie islandaise, elle opère vite et fort, te voilà prévenue 😉
      Pour ce qui est de la phonétique, c’est une riche idée que je vais creuser, c’est vrai que ça roule bigrement, reste à savoir si c’est sur ou sous la langue 😉
      Bonne soirée.
      Amitiés
      Seb

      • 🙂 Merci pour ton message. Je te laisse à ton douloureux environnement ;-)..pour avancer sur mon article en cours (solution de l’énigme : mon dernier rébus-photos). Ai perdu beaucoup de temps, depuis dimanche soir jusqu’à hier, pour récupérer tous mes paramétrages. Frout WP ! 😉
        By !
        Cat

  4. Merci pour l’introduction aux K de l’Islande. J’aime particulièrement les verts autour du mont Kirkjufell – leur immensité et leur fraicheur. Et le mont et la cascade sont des structures géographiques spectaculaires! J’aime ton appelation  »citadelle minérale » :-). As-tu fais des voyages cet été?

    • Merci beaucoup Myriam et toutes mes excuses pour mon retour très tardif mais j’ai mis le web entre parenthèses ces derniers temps… Ton commentaire sur Kirkjufell me fait d’autant plus plaisir que c’est un endroit que j’adore vraiment. Ce pic aux parois tombant dans ce superbe fjord et ce vert omniprésent, un pur régal pour les mirettes 🙂 Concernant cet été, malheureusement non, il a été très studieux mais il faut dire aussi que j’avais bien profité juste avant ! Je suis d’ailleurs passé très probablement tout près de chez toi puisque j’ai fait un très court séjour à Calgary avant de filer dans les rocheuses canadiennes et ensuite en Colombie britannique + une toute petite virée en Alaska 🙂 J’espère pouvoir vous raconter d’ailleurs cette formidable expérience un de ces 4 mais avant cela j’ai encore quelques lettres islandaises à terminer 😉
      Au plaisir de te lire,
      Amitiés
      Seb

  5. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre L, des labbes aux lupins | -- De Faune en Flore -- Le Blog

  6. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre N, du Námafjall à Narfeyri | -- De Faune en Flore -- Le Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s