Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre J, de Jarðböðin við Mývatn au Jökulsárlón


carte, Islande, lettre J

_____________________________________________________

JARÐBÖÐIN VIÐ MÝVATN

_____________________________________________________

Pendant septentrional du mythique Blue Lagoon, les bains naturels de Mývatn (Jarðböðin við Mývatn) en possèdent les avantages sans les inconvénients. Bénéficiant eux aussi d’un cadre idyllique pour faire trempette dans des eaux chaudes et bleutées, ils sont par ailleurs bien moins onéreux et généralement moins bondés. Je n’ai pas testé mais ma chère et tendre si et il paraît que c’est divin… Tellement qu’elle en a oublié mon petit cliché :). Du coup, vous n’aurez droit qu’à une photo prise à 1 petit km de là ! Attention, n’allez pas tester un plongeon à cet endroit, la couleur y est mais pas le reste, il s’agit d’un bassin de la centrale géothermique attenante de Bjarnarflag ;).

Myvatn, paysages, Bjarnarflag, géothermie, Islande

Ceci n’est pas le Jarðböðin við Mývatn :), bassin de la centrale géothermique de Bjarnarflag

_____________________________________________________

JÖKULHLAUP

_____________________________________________________

Débâcles glaciaires d’une violence inouïe, les jökulhlaups sont le cauchemar des Islandais. Ces catastrophes naturelles résultent de la vidange soudaine d’un lac glaciaire causée par une éruption volcanique. Sur cette terre de glace et de feu qu’est l’Islande, les conditions sont donc idéalement réunies pour produire périodiquement des crues dantesques et incontrôlables.

L’un des pires jökulhlaups de l’histoire moderne islandaise eu lieu du 5 au 8 novembre 1996. Cinq semaines après un premier tremblement de terre de magnitude 5 et le commencement d’une éruption volcanique du Grímsvötn sous le glacier Vatnajökull, la calotte glaciaire cède sous la pression. D’énormes quantités de glace et d’eau sont ainsi libérées 52 heures durant. 3000 milliards de litres (3 km3) et 185 millions de tonnes de sédiments seront ainsi évacués vers l’Océan, inondant au passage sous 3 à 5 mètres de boue, de glace et d’eau une étendue terrestre de 50 km de largeur ! Au plus fort de la crue, le furtif monstre atteindra le débit fou de 45 millions de litres à la seconde ! Fort heureusement, cette zone située au Sud de l’île est inhabitée et les dégâts seront seulement matériels. Ceux-ci seront cependant importants, notamment pour les infrastructures routières avec la principale route du pays, la fameuse route n°1, détruite sur une dizaine de kilomètres et endommagée sur une dizaine d’autres. Trois ponts seront également emportés au cours de l’événement. Les vestiges de l’un d’entre eux sont toujours visibles le long de la route 1, entre les hameaux de Kálfafell et de Hof.

jokulhlaup, 1996, volcan, glacier, Islande

Vestiges d’un des trois ponts emportés par le jökulhlaup de 1996

_____________________________________________________

JÖKULSÁRGLJÚFUR

_____________________________________________________

Voir aussi à Dettifoss.

La Jökulsárgljúfur est une gorge islandaise formée par le Jökulsá á Fjöllum, l’un des plus longs fleuves du pays. 12 % du parcours de la Jökulsá s’effectue dans cet étroit canyon de 24 km de long qui démarre aux fameuses chutes de Selfoss (10 m) puis de Dettifoss (44 m). A mesure que l’on progresse vers le Nord, les gorges se creusent de plus en plus pour atteindre jusqu’à 120 m de hauteur.

Jokulsargljufur, Selfoss, Islande, cascade, chutes

Vue sur Selfoss et l’entrée de la Jökulsárgljúfur. A cet endroit, les parois rocheuses ne font qu’une dizaine de mètres de hauteur.

D’un point de vue géologique, la Jökulsárgljúfur est une jeunette puisqu’elle daterait de la fin de la dernière glaciation, il y a 9000 ans environ. A la suite de deux éruptions volcaniques consécutives, d’énormes coulées de lave se sont déversées sur la plaine originelle. Le retrait progressif des glaciers va charrier au fil des siècles d’énormes quantités de glace et de sédiments en direction de l’Arctique. Renforcées ponctuellement par des jökulhlaups dévastateurs, les coulées de lave vont progressivement s’éroder jusqu’à former cette profonde gorge aux parois déchiquetées.

Jokulsargljufur, Selfoss, Dettifoss, Islande, cascades

Entre Selfoss et Dettifoss, Jökulsárgljúfur

Aujourd’hui encore, l’érosion de la Jökulsárgljúfur se poursuit au rythme des caprices du ténébreux Jökulsá á Fjöllum…

Dettifoss, Jokulsargljufur, Islande, paysages

Jour de pluie sur la Jökulsárgljúfur, en aval de Dettifoss.

_____________________________________________________

JÖKULSÁRLÓN

_____________________________________________________

L’un de mes seuls regrets lors de mon dernier périple en Islande, ne pas avoir pu regoûter au plaisir de contempler le Jökulsárlón au soleil couchant… Programmé de longue date, une pluie battante et surtout des vents à plus de 120 km/h m’ont amené à revoir mes plans à la toute dernière minute. J’ai en effet dû contourner la région pour éviter notamment les terribles nuages de cendres qui se soulèvent lors de ces tempêtes (surtout depuis la dernière éruption de l’Eyjafjallajökull) et entraînent de lourds dégâts sur vitres et carrosseries des véhicules en un rien de temps (attention, les assurances standards ne couvrent généralement pas ces dommages spécifiques à l’Islande et les assurances complémentaires éventuelles sont à des prix exorbitants (surtout les franchises), c’est bon à savoir…). Du coup, désolé, vous n’aurez qu’à de vieilles photos un peu vilaines et mes lointains souvenirs pour agrémenter ce chapitre :(.

Merveille parmi les merveilles, le Jökulsárlón est un lac proglaciaire (ou une lagune glaciaire pour les partisans du la ;)) d’une incroyable beauté. Formé il y a 82 ans seulement par le recul d’une langue glaciaire du Vatnajökull (encore lui :)), le Breiðamerkurjökull, il a aujourd’hui une superficie de 18 km2. Sa beauté réside dans la variété des formes et couleurs des icebergs se détachant régulièrement du glacier et flottant à sa surface.

jokulsarlon, iceberg, paysages, Islande

Vue sur le magique Jökulsárlón depuis la rive Sud.

Les variations de couleur s’expliquent notamment par la présence de soufre et de cendres issus de l’activité volcanique du milieu.

glace, iceberg, Islande, paysage

Patchwork glaciaire, Jökulsárlón

Au fil des saisons, les icebergs fondent, se disloquent et terminent leur course sur la plage toute proche.

fonte, glacier, Islande

La fonte, Jökulsárlón. En arrière-plan, le glacier Vatnajökull et la langue glaciaire de Breiðamerkurjökull.

Un conseil, si vous souhaitez profiter pleinement de l’endroit, venez-y très tôt le matin ou très tard le soir, vous l’aurez pour vous seul ou presque. Vous pourrez alors partir loin, très loin, accompagnés seulement des cris des sternes piquant la surface, sous le regard des phoques couchés sur cette banquise en perdition…

iceberg, lac, jokulsarlon, Islande, paysages

Une histoire de flamme et de glace, Jökulsárlón

A très bientôt pour la lettre K ;).

18 réflexions sur “Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre J, de Jarðböðin við Mývatn au Jökulsárlón

  1. Aaaaaaah le Jökulsárlón ! Un incontournable ! Tu n’as pas eu de chance sur ce coup, mais tes photos sont quand même cools et illustrent parfaitement le lieu… par contre, pas de photos de la plage !

    Les chiffres que tu donnent pour le jökulhlaup sont hallucinants, ça devait être vraiment impressionnant et particulièrement violent ! Comment imaginer « 45 millions de litres à la seconde » ?, un débit fou comme tu dis.

    Sinon tu as oublié de parler de Jérôme (moi) à la lettre J, et je trouve ça vraiment dommage (pour ne pas dire scandaleux)… 😀

    • Salut Jérôme, ouais, pas de bol comme tu dis… une grosse déception sur le moment… la météo a été un peu capricieuse l’année dernière, le dégel a également été très tardif, enfin, c’est ça aussi le charme de l’Islande :). Pour la plage, effectivement, j’ai fait l’impasse 🙂 Pour le jökulhlaup oui, ça a dû être vraiment terrible, faut s’imaginer qu’on est passé en quelques heures d’une rivière à bon débit à un énorme fleuve dévalant du glacier et emportant tout sur son passage (si je dis pas de bêtises, il n’y a que l’énorme Amazone qui fait mieux en temps normal !!!). Ça en fait de la neige fondue, impossible d’imaginer la pression là-dessous, le glacier a quand même pris près de 55 mètres d’élévation en un peu plus d’un mois, une vraie cocotte-minute !!! C’est dans ces moments-là qu’on se rend vraiment compte des puissances phénoménales qui rentrent en jeu en Islande…
      Sinon, effectivement, encore une coche de raté, un drôle d’oiseau pourtant celui-là !
      Je propose donc que tu t’autocoches quand t’y remettras les pieds 🙂 En attendant, je trouverai bien un petit quelque chose pour compenser avant la lettre Z 😉
      Merci Monsieur 😉
      Amitiés
      Seb

      • Bonjour Sébastien,
        Merci pour ce gentil coucou qui s’est bien posé dans mon nid. Même si ma thématique ne cible pas nécessairement sur les oiseaux (j’ai néanmoins pris récemment de beaux hérons et guette le pic-vert qui vient souvent sur notre site protégé :-)), la porte de mon blog demeure ouverte si vous voulez y passer… voire vous y abonner. 😉
        Cat
        PS : tutoiement ou vouvoiement ?

      • Bonjour Catherine,
        Curieux de Nature, c’est avec plaisir que je découvre dès que possible d’autres univers et je compte bien en faire de même chez toi (je me permets du coup :)), d’ailleurs le petit aperçu que j’ai eu ce soir m’amène à penser que j’y apprendrai plein de choses hautes en couleur 🙂 Maintenant, je ne vais pas te cacher que je suis un peu comme le lapin blanc d’Alice, je cours toujours après le temps ! Donc, ne t’offusque pas si mes visites sont disons, quelque peu sporadiques, ce sera tout à fait normal 🙂
        A très bientôt, ici ou chez toi, et merci encore 😉

        Amitiés

        Seb

      • Bonjour Seb,
        Merci pour l’abonnement et ce sympathique commentaire. Comme le dit notre amie Nath (Electron libre), je suis heureuse d’ouvrir progressivement les tiroirs de mon cabinet de curiosités afin que chacun y trouve son bonheur. Je ne m’offusquerai pas de tes visites sporadiques car chacun doit avoir sa vie. Par ailleurs, plus le nombre de contacts est important, plus il devient difficile de se démultiplier. Pas plus que toi, je ne dispose du don d’ubiquité. Pour autant, je suis heureuse d’échanges réels, agréables… qui dépassent le « like » assez réducteur, voire frustrant, selon le contexte. 🙂 Merci donc pour ta communication très plaisante et encourageante. Au plaisir, très belle fin de journée. 🙂
        Cat

    • Salut Hervé,
      Magnifique pays c’est certain, j’essaye simplement de le faire découvrir à sa juste valeur et ça, c’est plus compliqué et surtout très ambitieux tant l’Islande est grandiose !
      Bonne soirée à toi également.
      A bientôt
      Seb

  2. Wow! Merci pour la description impressionante des jökulhlaups – les super-catastrophes de feu et et glace. Tes photos de la Jökulsárgljúfur sont magnifique – preuvent que les forces destructives sont aussi des forces constructives de beautés magnifiques. Dommage que tu n’as pas pu retourner au Jökulsárlón, mais au moins tu as des belles photos d’un autre voyage. Un matin accompagné de icebergs, de sternes et de phoques me semble une très jolie idée!

    • Merci beaucoup Myriam pour ce commentaire fort sympathique 🙂 Toi qui semble tellement aimer la nature, je suis certain qu’une matinée « Jökulsarlienne » te ravirait à coup sûr ! Un endroit incroyable de beauté qui vaut à lui tout seul une petite virée dans ce magnifique pays. Bon, depuis Calgary, c’est vrai que c’est un (gros) poil plus loin 🙂
      En m’excusant pour mon retour plus que tardif,
      Amitiés
      Seb

  3. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre M, des Macareux moines à Mývatn | -- De Faune en Flore -- Le Blog

  4. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre S, de Sandafell au Svínafellsjökull | -- De Faune en Flore -- Le Blog

  5. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre V, de Varmahlíð à Víti | -- De Faune en Flore -- Le Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s