Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre E, des églises islandaises à l’Eyjafjörður


_____________________________________________________

EGLISES ISLANDAISES

_____________________________________________________

carte, eglises, Islande

Une touche de bleu par-ci, un soupçon de rouge par-là, les églises islandaises s’égrènent le long des fjords et ponctuent inlassablement les sublimes paysages. Faites de bois et de tôle pour la plupart, de tourbe pour les plus anciennes, on les retrouve partout, enfin partout où l’homme a colonisé le pays. C’est bien simple, chaque petit hameau (pléonasme islandais) a forcément son petit lieu de culte luthérien et … sa station-service :). Il n’est pas rare de voir également de petites églises et cimetières privés aux abords des fermes isolées, perdus dans l’immensité sauvage. Que l’on soit croyant ou non, force est de constater que ces petits chefs-d’œuvre de sobriété rajoutent bien souvent un petit je ne sais quoi de mysticisme à ces paysages fascinants …

_____________________________________________________

_____________________________________________________

EIDER A DUVET

_____________________________________________________

Extrêmement courant en Islande où il colonise les fjords, l’eider à duvet est un grand canard plongeur au physique caractéristique. Avec son bec cunéiforme, sa calotte noire et sa nuque verte, le mâle adulte ne peut guère être confondu.

Eider a duvet, oiseaux, Islande

Eider à duvet (Common Eider, Somateria mollissima), mâle adulte, Grindavík, péninsule de Reykjanes

_____________________________________________________

La femelle quant à elle est plus terne avec un plumage brun barré de noir rappelant celui de la femelle colvert. De loin, elle peut être confondue avec une femelle d’eider à tête grise mais cette dernière est toutefois plus petite avec un bec plus court dont les commissures remontantes lui donnent un air souriant.

Eider a duvet, oiseaux, Islande

Eider à duvet (Common Eider, Somateria mollissima), femelle adulte, Stykkishólmur, péninsule du Snæfellsnes

_____________________________________________________

L’onglet de la femelle d’eider à duvet (la pointe recourbée au bout de son bec) est également pâle alors qu’il est sombre chez la femelle d’eider à tête grise. Ce bec fort lui sert à attraper ses proies préférées, les mollusques et petits crustacés qu’elle et monsieur capturent lors de leurs plongeons dans les eaux côtières peu profondes.

Eider a duvet femelle, oiseaux, Islande

Eider à duvet (Common Eider, Somateria mollissima), femelle adulte, Grindavík, péninsule de Reykjanes

_____________________________________________________

C’est vers la fin-mai que les femelles commencent seules la confection du nid fait de divers matériaux (végétaux, coquillages …) et rembourré par leur propre duvet (duvet récolté par la suite par les populations locales qui en feront couettes et doudounes de premier choix :)). Assurant seule l’incubation qui durera environ quatre semaines, elles donneront naissance à 4, 5 voire 6 magnifiques poussins nidifuges qui galoperont de plus belle et se nourriront seuls après seulement quelques heures ! Ces petits durs à cuire (sans jeu de mots, promis !) resteront sous la vigilance de nourrices pouvant surveiller plusieurs couvées. Il n’est donc pas rare de voir une femelle suivie par une dizaine de charmantes boules de poils plumes duvet (normal pour de petits eiders :)).

Eider a duvet, poussins, oiseaux, Islande

La ribambelle, Ísafjarðardjúp, Fjords du Nord-Ouest

_____________________________________________________

ÉLAN

_____________________________________________________

Voir à Renne ;).

_____________________________________________________

EYJAFJALLAJÖKULL

_____________________________________________________

Mince, on n’y voit rien ! En même temps c’était prévisible et pour le coup, je crois que tout le monde le connaît celui-là ;). Juste peut-être une petite précision, l’Eyjafjallajökull (prononcer l’Et ya fiat la yeu keutl, si, si, vous pouvez y arriver !) peut se traduire par le glacier des montagnes proches des îles. Ce nom, qui désigne aussi bien le stratovolcan que la calotte glaciaire qui le recouvre, fait référence aux îles Vestmann toutes proches et au massif montagneux d’origine volcanique, l’Eyjafjöll, culminant à … 1 666 mètres … Un présage ? :).

Eyjafjallajökull

L’Eyjafjallajökull, ce cloueur d’avions 🙂

_____________________________________________________

EYJAFJÖRÐUR

_____________________________________________________

Voir aussi à Dalvik.

Fjord situé sur la côte nord-islandaise, l’Eyjafjörður ou Fjord des îles, fait 60 km de longueur pour 25 km dans sa plus grande largeur. De forme évasée, il se termine à hauteur d’Akureyri, quatrième plus grande ville d’Islande avec ses … presque 18 000 habitants ! L’agglomération est même la deuxième du pays, Kópavogur et Hafnarfjörður, respectivement deuxième et troisième ville du pays, étant située dans l’agglomération de Reykjavík.

Eyjafjordur-carte-Islande

_____________________________________________________

De par et d’autres de l’Eyjafjörður s’étendent les montagnes enneigées de la péninsule des trolls (Tröllaskagi) à l’Ouest et de la péninsule de Flatey (Flateyjarskagi) à l’Est. Ces deux péninsules sont très sauvages et offrent des paysages incroyablement beaux, où mer et montagnes se marient à merveille.

Flateyjarskagi, Trollaskagi, Eyjafjordur

Vue sur les monts enneigés de la péninsule de Flatey (Flateyjarskagi) depuis la péninsule des trolls (Tröllaskagi)

_____________________________________________________

Au beau milieu du fjord, face à Dalvik, la petite île de Hrísey est un paradis ornitho avec notamment la plus dense population de lagopèdes alpins d’Islande en période nuptiale. Bref, vous l’aurez compris, l’Eyjafjörður possède beaucoup d’atouts et, cerise sur le gâteau, les couchers de soleil y sont tout simplement superbes :).

Altocumulus lenticularis, Iceland

Nuage lenticulaire (Altocumulus lenticularis) à proximité de l’île de Hrísey

_____________________________________________________

A bientôt pour la lettre F ;).

41 réflexions sur “Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre E, des églises islandaises à l’Eyjafjörður

  1. Ces églises ont beaucoup de charme et changent de nos églises traditionnelles.
    Magnifiques les Edeirs à duvet, j’aime beaucoup cet oiseau, et les paysages, splendides.
    Merci pour tout cela.
    Bonne soirée

    • En effet Pascale, elles sont souvent toutes simples mais vraiment charmantes.
      Pour les eiders, je partage votre avis, c’est un oiseau bien sympa et l’Islande est vraiment le paradis pour les observer. Merci beaucoup pour votre visite,
      Amitiés
      Seb

  2. Super, je sais plus trop quoi te mettre comme commentaire, c’est toujours top !
    Sympa le petit clin d’oeil ! T’as réussi à caler l’élan. 🙂

    Bientôt le F j’espère avec Faune, Flore, Flatey, Fjord, Falaise, Fuligule, Faut vite que je fasse mon articles sur la lettre F… et bien sûr le Fameux Faucon gerFaut !!! 😉

  3. Jean Paul Fournier fournierjph@gmail.com

    Dans mes archives , je retrouve des photos de Gerfauts prises en 2007 aux abords ouest du lac Myvatn dans un dédale de roches. La qualité n’ est pas bonne car la prise de vue au zoom a été encore agrandie; même de loin , la mère était inquiète. Je serais heureux si vous les intégrez dans votre blog , les photos sont faites pour êtres vues. Au plaisir de lire les nombreuses suites de votre petit dictionnaire . Merci J.P.F.

    >

    • C’est très gentil à vous Jean-Paul mais je me suis donné pour principe de présenter uniquement les moments que j’ai vécus personnellement. La seule exception faite depuis la naissance de ce blog fut pour les time lapses d’aurores boréales car la technique me manque pour le moment. Pour le gerfaut, ce n’est qu’une question de temps et de persévérance, je finirai bien par tomber dessus, je l’espère du moins ! Et puis, les lettres F et G sont déjà très très fournies, je vais donc éviter de dériver de trop sans quoi mon prochain article n’est pas prêt de sortir 😉
      Merci encore en tout cas.
      Amitiés
      Seb

      • Je vous souhaite de rencontrer ces magnifiques oiseaux, ce sera signe de voyage et donc de plaisir que vous .nous ferez partager , je l’espère.
        Merci, a bientôt.

  4. Oh pinaise, un peu de plus tu allais passer à F, voire Gerfaut 😉 sans que j’ai pris le temps de savourer le E.
    J’ai fait un si bon nettoyage de ma boite mail surchargée parce que je traine, que j’ai tout supprimer 😉
    Je te remercie pour ce partage qui une fois de plus et comme à chaque fois, m’émerveille!
    Je suis scotchée par la « pureté » de tes photos d’églises 😉 (rien à voir avec la religion), mais quel piqué. En plus les lignes sont sobres, c’est épuré. La troisième me fait penser à une peinture de Magritte.
    Bon ton « élan » m’a bien fait sourire.
    Splendide Mme Eider et sa tribu et le must pour moi c’est la photo de l’Eyjafjallajökull (euh non rêve pas, je ne sais pas l’écrire, j’ai fait un copié collé)
    En résumé, un pur régal avant d’aller au boulot et je crois que je m’en remettrai une tite dose plus tard.
    Merci Seb, bon week et à la prochaine avec grand plaisir.
    Bises
    Val

    • Salut Val,

      Ces petites églises sont en effet un des nombreux petits régals islandais … Une petite cerise sur un gros et bon gâteau en somme 🙂 Ravi que tu aies croqué dedans avec plaisir 😉
      A très vite par chez toi ou ici et merci pour ta visite 🙂
      Bises
      Seb

  5. C’est un autre monde que le mien, tres sauvage et surtout tres froid. Tres bon sujet sur les eglises.
    Les photos sont superbes.
    Je reviendrai faire une promenade, ca c’est sure.

    • Très sauvage c’est certain, très froid, cela dépend où l’on met le curseur 🙂 Ceci étant, le gulf stream aidant, il ne fait jamais bigrement froid en été, tout juste un tantinet frisquet 🙂
      Merci pour votre visite et vos mots très sympathiques.
      A bientôt alors.
      Amitiés
      Seb

  6. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre I, d’Illugastaðir à Ísafjörður | -- De Faune en Flore -- Le Blog

  7. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre J, de Jarðböðin við Mývatn au Jökulsárlón | -- De Faune en Flore -- Le Blog

  8. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre M, des Macareux moines à Mývatn | -- De Faune en Flore -- Le Blog

  9. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre S, de Sandafell au Svínafellsjökull | -- De Faune en Flore -- Le Blog

  10. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre U, d’Unaðsdalur à l’Uxahryggjavegur | -- De Faune en Flore -- Le Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s