Tetiaroa et l’Île aux Oiseaux


Afin de m’excuser pour les deux derniers mois passés sans le moindre article, je vous emmène aujourd’hui à la découverte d’un petit paradis perdu au beau milieu du Pacifique, l’atoll de Tetiaroa (cliquez sur les cartes pour les agrandir).

carte, archipel de la Société, îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Situé à une cinquantaine de km au Nord de Tahiti, l’atoll de Tetiaroa fait partie des îles du Vent, dans l’archipel de la Société, en Polynésie française. Formé aujourd’hui de 12 motus (un motu est un îlot de sable situé sur la couronne récifale d’un atoll), Tetiaroa représente près de 600 hectares de terres émergées réparties discontinuellement autour d’un lagon de 7 km de large environ… Magnifique.

Carte, Tetiaroa, motus

_____________________________________________________

Aussi fou que cela puisse paraître, cet atoll est une propriété privée, fruit d’une histoire aussi rocambolesque que ses paysages sont sublimes. Historiquement propriété de la famille royale de Tahiti, celle-ci céda ce joyau au seul dentiste de l’île pour éponger ses dettes (!). Nous sommes alors en 1904 et le fortuné dentiste s’installe alors sur l’atoll pour y planter des cocotiers et exploiter la coprah, l’albumen séchée de la noix de coco dont on tire la substantifique moelle (l’huile de coco en l’occurrence).

One Tahi, Honuea, Tiaruanu, Rimatuu, Tetiaroa, Polynésie, Paysages

De gauche à droite, vue sur les motus One Tahi, Honuea et Tiaruanu depuis Rimatuu, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Quelques décennies plus tard, Marlon Brando tombe follement amoureux de sa partenaire (qu’il épousera) et de cet atoll, à la suite du tournage des Révoltés du Bounty (1960). Après quelques années d’efforts, Brando parvient à racheter les motus à la descendance du fameux dentiste et contracte avec le gouvernement polynésien un bail emphytéotique de 99 ans sur l’ensemble des terres émergées, le lagon et le récif restant propriété de la Polynésie française. Il devient dès lors l’unique propriétaire terrien de ce trésor inestimable…

Tahuna Rahi, Reiono, Tetiaroa, Polynésie, Paysages

Motus Tahuna Rahi et Reiono depuis Rimatuu, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Fort heureusement, l’acteur, tombé éperdument amoureux de l’endroit, entreprend de limiter les infrastructures au (presque) strict minimum pour y vivre et y recevoir sa famille et ses amis. En 1970, il fait construire une piste d’atterrissage (quand même !) et un petit village rustique qui deviendra par la suite un modeste hôtel tenu par la Tahitienne de son cœur.

Tahuna Rahi, Reiono, Tetiaroa, Polynésie, Paysages

Motus Tahuna Rahi et Reiono depuis Rimatuu, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Longtemps seul résident permanent de l’île, son fils Teihotu Brando a désormais plus de compagnie depuis l’ouverture en juillet 2014 d’un hôtel de luxe, The Brando, sur Onetahi. La société Pacific Beachcomber a en effet obtenu l’accord des héritiers de Brando pour développer un hôtel de luxe éco-responsable sur la partie Sud-Ouest de l’atoll. Les richissimes clients de cet hôtel peuvent donc désormais fouler l’intérieur des motus, contrairement au pékin lambda bien évidemment. Le lagon et le récif faisant cependant partie du domaine public, il est fort heureusement autorisé d’y accéder sous réserve d’être strictement respectueux de l’environnement.

Tahuna Iti, Rimatuu, Tetiaroa, cocotier, plages, Paysages

Vue sur Tahuna Iti depuis Rimatuu, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Outre ces frasques historiques, la renommée de Tetiaroa tient également à ses somptueux paysages et son écosystème incroyable, aussi bien sur terre que dans l’eau.

Rimatuu, Paradis, Tetiaroa, Polynésie, Paysages

Un petit air de paradis, Motu Rimatuu, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

On y recense en effet pas moins de 158 espèces végétales, 167 espèces de poissons et 14 espèces d’oiseaux. Si ce dernier chiffre peut paraître bien faible, il faut savoir que les espèces d’oiseaux ne sont pas légion en Polynésie française (127 seulement contre 578 en France métropolitaine), sur un territoire maritime pourtant immense (5 millions de km2 soit plus que l’ensemble de l’Union européenne, Grèce incluse !).

Rimatuu, Paradis, Tetiaroa, Polynésie, Paysages

Un petit air de paradis, Motu Rimatuu, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Parmi les 12 atolls de Tetiaroa (Il y a quelques années de cela, on en dénombrait encore 13 mais Motu One et Tahuna Iti sont désormais unis et Tahuna Rahi a considérablement perdu en superficie…), Tahuna Iti fait la part belle à nos amis à plumes et porte tout logiquement le sympathique nom d’île aux Oiseaux.

Tahuna Iti, île aux Oiseaux, Tetiaroa, Polynésie, Paysages

Tahuna Iti, l’île aux Oiseaux, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Fort heureusement, l’endroit a été classé réserve ornithologique et on comprend vite pourquoi lorsqu’on approche de ce motu. Partout autour de soi, les oiseaux décollent et se posent, filent au-dessus des têtes ou plongent dans les eaux translucides et poissonneuses du lagon. L’endroit est absolument magique et l’on comprend vite pourquoi M. Brando est tombé fou amoureux du lieu…

Tahuna Rahi, Tetiaroa, Polynésie, Paysages

Motu Tahuna Rahi, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

En longeant la face orientale de Rimatuu, les premières nuées de noddis bruns laissent déjà entrevoir un spectacle qui s’avèrera inoubliable.

ile aux oiseaux, Tetiaroa

La bien nommée île aux Oiseaux, Motu Rahuna Iti, Archipel de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Noddi brun, Brown Noddy, Anous stolidus, Tetiaroa

Noddi brun (Brown Noddy, Anous stolidus), Motu Rahuna Iti, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Les pieds chatouillés par les petits requins pointe noire qui filent comme des bolides, nous abordons l’île aux Oiseaux sous le regard interrogateur des frégates ariel.

Frégate ariel, Lesser Frigatebird, Fregata ariel, Tetiaroa

Frégate ariel (Lesser Frigatebird, Fregata ariel), Archipel de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Impressionnantes avec leur envergure de près de 2 mètres, elles planent à quelques mètres seulement au-dessus des têtes et accompagnent les visiteurs jusqu’au motu, superbe…

Frégate ariel, Lesser Frigatebird, Fregata ariel, Tetiaroa

Frégate ariel (Lesser Frigatebird, Fregata ariel), Archipel de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Sur la plage de sable blanc, les sternes huppées assurent le spectacle à grand renfort de cris puissants et de dressements de huppes.

Sterne huppée, Greater Crested Tern, Thalasseus bergii, Rahuna Iti, Tetiaroa

Sternes huppées (Greater Crested Tern, Thalasseus bergii), Motu Rahuna Iti, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Il s’agit de l’une des trois espèces de sternes présentes sur Tetiaroa, avec la sterne fuligineuse et la sterne à dos gris.

Sterne huppée, Greater Crested Tern, Thalasseus bergii, Rahuna Iti, Tetiaroa

Sterne huppée (Greater Crested Tern, Thalasseus bergii), Motu Rahuna Iti, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Espèce inféodée aux eaux tropicales et subtropicales, on la retrouve également en grandes colonies sur les côtes australiennes, mais également au Moyen-Orient, à Madagascar ou encore en Afrique du Sud.

Sterne huppée, Greater Crested Tern, Thalasseus bergii, Rahuna Iti, Tetiaroa

Sterne huppée (Greater Crested Tern, Thalasseus bergii), Motu Rahuna Iti, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

La sterne fuligineuse est une espèce affectionnant également les eaux tropicales et subtropicales mais son aire de répartition est plus étendue que celle de la sterne huppée. On la retrouve dans les océans atlantique, pacifique et indien. On la reconnaît notamment à la forme blanche présente entre son bec et le dessus de ses yeux. La plus rare sterne à dos gris lui ressemble beaucoup mais s’en différencie notamment par le prolongement de cette tache blanche au-dessus de l’oeil vers l’arrière de la tête.

Sterne fuligineuse

Sterne fuligineuse (Sooty Tern, Onychoprion fuscatus), Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Perchés au sommet des arbres et sur les troncs desséchés jonchant la plage, les splendides fous bruns prennent la pause, en solitaire ou en couple.

Fou brun, Brown Booby, Sula leucogaster, Rahuna Iti, Tetiaroa

Fou brun (Brown Booby, Sula leucogaster), Motu Rahuna Iti, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Nous sommes en période de nidification et les adultes effectuent sans discontinuer des aller-retours sur le lagon pour nourrir leur gourmande progéniture.

Fou brun, Brown Booby, Sula leucogaster, Tetiaroa

Fou brun (Brown Booby, Sula leucogaster), Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Fou brun, Brown Booby, Sula leucogaster, Tetiaroa

Fou brun (Brown Booby, Sula leucogaster), Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Dans la dense végétation du motu, les têtes toute blanches des poussins apparaissent ici et là. Parfois également, une boule blanche à la bouille très noire fait son apparition, il s’agit alors d’un poussin de fous à pieds rouges, autre espèce de fous présente à Tetiaroa.

Fou brun, Brown Booby, Sula leucogaster, Rahuna Iti, Tetiaroa

Poussin de fou brun (Brown Booby, Sula leucogaster), Motu Rahuna Iti, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Alors que nous contournons la pointe Sud de l’île aux Oiseaux par un banc de sable d’un blanc immaculé, nous retrouvons la compagnie des calmes noddis bruns, groupés en rang serré et absolument indifférents à notre présence.

Noddi brun, Brown Noddy, Anous stolidus, Tetiaroa

Noddis bruns (Brown Noddy, Anous stolidus), Motu Rahuna Iti, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Tahuna Iti, Tetiaroa, Polynésie, Paysages

Tahuna Iti, l’île aux Oiseaux, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Différenciés du noddi noir par leur taille plus importante, leur bec plus fort, leur couleur plus brune et leur calotte gris pâle moins prononcée, ils colonisent en grand nombre les îles tropicales et subtropicales de par le monde, pour notre plus grand bonheur.

Noddi brun, Brown Noddy, Anous stolidus, Tetiaroa

Noddi brun (Brown Noddy, Anous stolidus), Motu Rahuna Iti, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

Si vous avez un jour la chance de visiter la Polynésie française, n’hésitez pas une seconde à venir découvrir cet endroit magique, incontestablement l’une des plus belles pépites des îles de la Société. Si les nuitées à quelques milliers d’euros du Brando ne sont pas dans votre budget (3 nuits minimum…), sachez que de nombreuses compagnies proposent des excursions à la journée pour cet endroit idyllique. Comptez entre 2h30 et 04h00 l’aller en fonction des conditions de mer (et oui, le Pacifique n’en a que le nom :)) et du bateau affrété. Un pur régal à coup sûr et des images pour la vie gravées dans la caboche, Brando n’était pas fou, oh que non…

Noddi brun, Brown Noddy, Anous stolidus, Tetiaroa

Noddi brun (Brown Noddy, Anous stolidus), Motu Rahuna Iti, Atoll de Tetiaroa, Îles du Vent, Polynésie française

_____________________________________________________

14 réflexions sur “Tetiaroa et l’Île aux Oiseaux

  1. Incroyable! Ca valait bien 2 mois sans article.

    Tes photos sont superbes… Je vais faire un article prochainement avec des Fous bruns, mais ma photo n’arrive pas à la patte des tiennes…et en +, tu vois le Fou à pieds rouges.

    J’espère qu’il y a une suite 🙂

    Jérôme

    • Salut Jérôme, merci beaucoup pour tes compliments, c’est très sympa ! Et oui, t’inquiète, y aura une suite, pas à Tetia mais pas très loin non plus 😉 Le pied rouge ne tardera pas trop promis 🙂

      Je suis rentré depuis peu de voyage et je découvre que tu as posté un petit paquet d’articles en mon absence, cool, je vais avoir de la lecture dépaysante 🙂

      A très vite et merci de ta visite.

      Seb

      • Aïe, Aïe, Aïe, tu m’en demandes beaucoup là Jérôme. Comme je suis joueur, je vais te donner quelques indices (plus que facile pour toi je te rassure ;)) : Si je te dit macareux, oie à bec court et arlequin plongeur ?
        Je suis certain que ça te rappelle déjà de bons souvenirs 🙂

  2. J’avais oublié la couleur de l’eau… Vos photos sont très réussies. Tout cela donne envie de refaire un petit tour par la Polynésie Française juste pour aller saluer ces petites bouilles d’oiseau ! 🙂

    • La couleur du lagon est en effet fantastique, un régal sous un ciel bleu pétant ! Je vous remercie pour le compliment et si vous repassez par là-bas un de ces jours, saluez mes amis à plumes de ma part 😉

      Amitiés

      Sébastien

  3. C’est à coup sûr une description du paradis que tu nous sers ici! Et les photos ne viennent en rien contredire le récit, bravo, c’est vraiment un très bel article!

  4. C’est le Paradis cet atoll et comme à chaque fois les photos sont splendides.
    Je te remercie pour le partage et ce n’est pas grave pour ton absence.
    Bonne soirée à toi Sebastien.

    • Salut Hervé, le paradis, je ne sais pas mais en tout cas c’est bigrement beau et on s’en prend plein les mirettes. Comme tu t’en doutes, avec tous ces oiseaux de partout en plus, j’étais aux anges !
      Merci pour tes compliments et ta fidélité Hervé 😉
      Bonne soirée également
      Amitiés
      Seb

  5. Salut Seb,
    Et bien moi, j’aime tes silences, c’est bon signe, c’est que tu vadrouilles en regardant en l’air ce qui vole 😉
    Je ne suis pas attirée par le plat, la chaleur et l’eau, mais là, j’avoue que je craquerais bien, surtout que l’endroit est riche en espèces. J’ai découvert des oiseaux superbes dans ton article et nager sans les requins me tenterait bien 😉
    Le fou brun est magnifique, tout comme les différentes sternes sans oublier les autres espèces. Tes photos sont superbes. Ça doit être de la folie d’avoir un fou brun qui te passe presque sous le nez 🙂
    Simple curiosité de ma part, ton boulot est-il lié à ta passion des oiseaux? c’est peut-être perso et pas le lieu pour en parler, mais voilà, je me demandais…
    Merci pour ce partage, ce fut, une fois de plus, un vrai régal.
    Vivement la prochaine escapade.
    Bises, à +
    PS : et encore un pti gyp à l’envol ici, mais nous ne sommes jamais où il faut et quand il faut pour le croiser, mais savoir qu’il est là, c’est déjà du bonheur.

    • Salut Val,

      Effectivement, contrairement à toi qui pars à la cueillette aux étincelles quasi quotidiennement (pour notre plus grand bonheur), je pratique quant à moi ce formidable passe-temps beaucoup plus ponctuellement, quelques fois par an tout au plus.

      Bon, par contre, quand j’y vais, c’est en général à fond pendant plusieurs semaines, en peinant à m’arrêter la nuit (c’est mon corps qui m’arrête, pas ma tête) 🙂

      C’est certain, ça serait tentant de multiplier ces moments magiques à longueur d’année mais je risquerais dans ce cas de ne pas manger tous les jours à ma fin 😉 Je me console en me disant que je savoure d’autant plus ces moments de communion avec la nature que je les vis sommes toutes très épisodiquement.

      Pour en revenir à Tetiaroa, l’endroit est effectivement fantastique et, je confirme, avoir un fou brun qui passe sous le nez, c’est vraiment dingue, ça marque 🙂 Cette île fut vraiment un enchantement pour moi, tant les paysages sont grandioses et les oiseaux nombreux, variés et peu farouches. On se sent vraiment privilégié là-bas, d’autant que notre présence ne les dérange pas une seule seconde. En métropole, cela me manque désormais, les oiseaux sont souvent très farouches et je me rends malade lorsque je les dérange par mégarde. Là-bas, pas de problème, tu peux y aller serein, tu n’existes pas ou si peu (je ne dis pas non plus d’aller visiter les nids ou de les approcher à 2 mètres, faut savoir être raisonnable tout de même, ça tient du bon sens (que tout le monde n’a pas malheureusement …)).

      J’aurais encore quelques jolies choses à vous montrer par là-bas et après on repartira là-haut, ou personne ne vit, ou si peu 😉

      Bises, à bientôt Val et merci pour tes mots

      PS: Super nouvelle pour le petit gyp, c’est sûr, tu le croiseras le jour où tu y attendras le moins, c’est presque toujours comme ça, enfin pour moi en tout cas 🙂

  6. Pingback: Ahe, un petit air de Paradis aux petits airs de bout du Monde | -- De Faune en Flore -- Le Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s