Le bal des phalaropes


Août 2011 – Environs de Stabbursnes, Porsanger Fjord – Laponie norvégienne

C’est sous les rayons d’un généreux soleil arctique que je fis la rencontre suivante. Sur un bras mort du delta de la Stabburselva s’agitent frénétiquement de petites boules de plumes colorées.

Phalarope a bec etroit juvenile – Canon EOS 7D – 420 mm – f/5,6 – 1/640s – 250 ISO

Phalarope a bec etroit – Canon EOS 7D – 420 mm – f/5,6 – 1/640s – 250 ISO

Tels de minuscules pantins mécaniques, les énergiques phalaropes tournent sur eux-mêmes en une envoutante danse, que l’on peut qualifier de danse du ventre. Les tourbillons créés à la surface de l’onde leur permettent en effet de ramener leur festin microscopique à la surface. Au menu, zooplancton et larves d’insectes.

Phalarope a bec etroit juvenile – Canon EOS 7D – 420 mm – f/5,6 – 1/800s – 320 ISO

Phalarope a bec etroit – Canon EOS 7D – 420 mm – f/5,6 – 1/800s – 320 ISO

Par la magnifique lumière de cette matinée lapone, les ondulations concentriques créées par leur ballet incessant s’irisent de toutes les nuances de l’arc-en-ciel.

Phalarope a bec etroit juvenile – Canon EOS 7D – 420 mm – f/5,6 – 1/640s – 320 ISO

Phalarope a bec etroit – Canon EOS 7D – 420 mm – f/5,6 – 1/640s – 320 ISO

Les chevrons ocres présents sur le manteau et les épaules ainsi que la calotte noire permettent une différenciation rapide de ces juvéniles avec leurs congénères à bec large.

Phalarope a bec etroit juvenile – Canon EOS 7D – 420 mm – f/5,6 – 1/640s – 400 ISO

Phalarope a bec etroit – Canon EOS 7D – 420 mm – f/5,6 – 1/640s – 400 ISO

Quelques semaines après notre rencontre, ces juvéniles ont mis le cap sur le golfe arabo-persique à quelque 5000 km de leur quartier scandinave. Malheureusement, très peu d’entre eux s’arrêteront dans nos contrées pour nous gratifier de leur magnifique manège… Dans ce cas, plus qu’une solution, retourner sous leur latitudes pour en profiter, encore et encore. Quel supplice!

4 réflexions sur “Le bal des phalaropes

    • Une bien belle espèce qu’on a malheureusement peu l’occasion d’observer en France. Parfois en Bretagne mais pour ma part, je n’ai jamais eu cette chance… Merci pour le compliment Val.

      Bonne soirée.

      Seb

  1. Pingback: Far West Wilderness : Séquence 14 : Antelope Island | -- De Faune en Flore -- Le Blog

  2. Pingback: Mon petit dictionnaire illustré de l’Islande : Lettre P, de Patreksfjörður aux poussins | -- De Faune en Flore -- Le Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s