Lac Assal: On a marché sous la mer


Canon EOS 7D – 14 mm – f/9 – 1/400s – 100 ISO

Novembre-décembre 2011 : Petite virée en République de Djibouti. Au détour d’immenses champs de lave, vestiges de la naissance de l’Ardoukôba en 1978, apparaît l’une des merveilles présentes sur le territoire des Afars et des Issas, le majestueux lac Assal. A -157 m d’altitude, dans un décor digne de l’enfer de Dante, le bleu turquoise de ces fonds et le blanc immaculé de sa banquise de sel resplendissent sous le soleil djiboutien.

Canon EOS 7D – 10 mm – f/10 – 1/320s – 400 ISO

La croûte de sel présente à l’ouest du lac est entretenue par un vent d’est régulier. De magnifiques cristaux sont visibles sur l’ensemble de cette rive.

Canon EOS 7D – 10 mm – f/10 – 1/250s – 100 ISO

Quelques Djiboutiens utilisent ce mécanisme naturel pour faire pousser ces couches de sel sur des crânes d’animaux. Ces derniers étincèlent alors de mille feux après quelques mois passés à être caressés par les vaguelettes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s